La Peste d’Albert Camus

Résumé par Folio

❝– Naturellement, vous savez ce que c’est, Rieux?
– J’attends le résultat des analyses.
– Moi, je le sais. Et je n’ai pas besoin d’analyses. J’ai fait une partie de ma carrière en Chine, et j’ai vu quelques cas à Paris, il y a une vingtaine d’années. Seulement, on n’a pas osé leur donner un nom, sur le moment… Et puis, comme disait un confrère : « C’est impossible, tout le monde sait qu’elle a disparu de l’Occident. » Oui, tout le monde le savait, sauf les morts. Allons, Rieux, vous savez aussi bien que moi ce que c’est…
– Oui, Castel, dit-il, c’est à peine croyable. Mais il semble bien que ce soit la peste.❞

Ma chronique

 ⭐⭐⭐⭐⭐  / 5☆

Je ne vous ferai pas l’affront d’un résumé rapide du contenu de l’histoire, ni d’un pitch.

Je savais pertinemment avant de commencer ce livre qu’il était une analogie au nazisme, pour autant à peine dans l’histoire, j’ai presque oublié, tellement les mots se succèdent sans aucun accro.

Quelqu’un m’a prêté ce livre, je l’ai accepté en me disant « ok, j’ai peur de lire ça, le language va être difficile, l’histoire est évidente… ». Je l’ai démarré en ayant peur de devoir me forcer à avancer. Honnêtement, c’était vraiment par curiosité que je l’ai ouvert, dans mon esprit Albert Camus était un auteur très classique et difficile à lire. Je ne sais pas pourquoi j’imaginais pas, probablement par manque de culture.

Mais devinez quoi ?! JE L’AI DÉVORÉ. Qu’est-ce que je faisais les 24 dernières années à n’avoir jamais lu la Peste d’Albert Camus, je vous le demande !

Un chef d’œuvre, il nous embarque du début à la fin dans une fiction qui ressemble beaucoup trop à la réalité. C’est génial, et prenant du premier mot au dernier.
Je ne pense pas que ce soit parce que c’est un Nobel de la littérature, mais tout simplement car il a écrit un livre intemporel et dans sa façon d’être rédigé et dans le sujet qu’il traite.

Ensuite, forcément, le sujet résonne par rapport à la pandémie actuelle (vous voyez de quoi je parle évidemment 💥). Mais franchement ici, on parle de la Peste, et le confinement n’empêche pas les personnes de se rassembler dans les restaurants et cinémas. J’ai légèrement souri sur ce point… Étant donné la différence de dangerosité entre les deux maladies 😉

Je n’aurai jamais pensé avoir un coup de cœur pour un livre traitant d’un sujet tel, et pourtant !

Si vous l’avez lu, ou si ça vous dit bien, n’hésitez pas à commenter l’article ou à me retrouver sur Instagram !


À très vite pour d’autres chroniques…

Mathilde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s