Le secret du mari de Liane Moriarty

Résumé par Albin Michel

❝Jamais Cecilia n’aurait dû lire cette lettre trouvée par hasard dans le grenier. Sur l’enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari : « À n’ouvrir qu’après ma mort ». La curiosité est trop forte, elle l’ouvre et le temps s’arrête… À la fois folle de colère et dévastée par ce qu’elle vient d’apprendre, Cecilia ne sait que faire : si elle se tait, la vérité va la ronger, si elle parle, ceux qu’elle aime souffriront.❞

Liane Moriarty brosse un tableau nuancé et émouvant de l’amour (marital et familial) et se révèle bien mieux qu’un simple auteur de best-sellers : une romancière dont les personnages attachants pourraient être vos amis ou vos voisins, avec leurs qualités et leurs failles.

Ma chronique

 ⭐⭐⭐💫💫  / 5☆

C’est le deuxième roman de cette autrice que je lis, après avoir lu Petits secrets, grands mensonges, je peux dire que celui-ci n’est pas mon préféré. J’ai également constaté à travers cette deuxième découverte que Liane Moriarty a un style très marqué, j’ai donc retrouvé ce que j’avais aimé lors de ma première lecture.

Ici l’histoire est centrée autour du secret d’un mari à première vue parfait, habitant dans un quartier et participant à la vie de famille autant qu’aux associations locales. Nous retrouvons un grand nombre de famille liées les unes aux autres par ce secret ou par leurs propres difficultés familiales.

J’ai aimé l’ambiance desperate housewifes que je retrouve encore ! Beaucoup de mères, de femmes au foyer, d’histoire de famille qui gravitent. Au début le nombre de personnages perturbe mais je me suis accrochée et j’ai fini par rentrer dans l’histoire.

J’ai du mal à le résumer mais le twist final vaut le coup à mon avis. J’ai passé un bon moment. Je me note tout de même de ne pas trop enchaîner les livres de cette autrice au risque d’être « blasée » de sa plume (pour ma part en tout cas).

Bref, une bonne lecture pour moi mais qui dévoile peut être trop trop tôt, et donc j’avais l’impression de longueur jusqu’à l’action finale… D’où le 3.

Comme vous le voyez, une lecture un peu difficile à chroniquer clairement et simplement…Je n’ai pas détesté, mais je n’ai pas été subjuguée non plus.

Si vous l’avez lu, ou si ça vous dit bien, n’hésitez pas à commenter l’article ou à me retrouver sur Instagram !


À très vite pour d’autres chroniques…

Mathilde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s